Oraya

Bonjour tout le monde !

Encore un ratage qui a bien tourné, décidément !Perles de Brume - Oraya bracelet

Ce bracelet m’a pris plus d’une journée entière, mais je suis contente. J’ai essayé et assimilé de nouvelles techniques, et j’ai pu sauver une grande plaque de pâte complètement ratée.

Et le résultat me plaît au-delà de ce que j’espérais !

Je voulais d’abord faire une plaque avec de vieilles canes dont certaines en fimo transparente. Quelle horreur !

Déjà pour les découper, c’était Bagdad. (je me suis d’ailleurs fabriqué la trancheuse coup’cane de l’atelier de Jancydol, absolument génial !)

Mais ensuite, je veux passer ma plaque dans la MAP, et là, tout se déchire, s’effrite comme du parmesan, bref, le carnage !

Perles de Brume - Oraya braceletDégoûtée, j’ai laissé le tout reposer une nuit, et le lendemain, en surfant sur les tutos de Pinklily, je découvre sa cane Kandisky, et sur la première image, un reste de plaque blanche avec des bandelettes colorées.

Et là, l’illumination. Je découpe donc ma plaque en petites boulettes que je roule dans de la poudre bronze et j’enduis le tout de peinture vert de vessie. C’est cracra dégueu à mélanger, il vaut mieux mettre des gants !

J’en ai fait une cane carrée, découpé des tranches avec ma super trancheuse coup’cane (c’est méga génial !)

Je les ai affinées dans la MAP, collées sur une fine plaque noire, repassées dans la MAP, puis découpées en bandelettes que j’ai alternées en “pointillé” sur une plaque de crème (voir la recette ici).

Et là, j’ai déployé toute mon ingéniosité, et ça prend de la place, quand c’est tout déployé 🙂

J’ai d’abord fabriqué une perle au format que je voulais avec une pâte beurk, bien lissé le tout et cuit comme il faut.

Ensuite, j’en ai fait un moule avec de la pâte Oyumaru. C’est absolument génial ce truc. On le trempe dans de l’eau chaude, on lui donne la forme qu’on veut et quand on en a marre, on le remet dans l’eau chaude et c’est reparti !

Ma perle de référence entrait parfaitement dans un emporte-pièce en forme d’ogive que j’ai utilisé pour découper des formes dans ma jolie plaque toute neuve.

Je les ai légèrement pliées en 2 pour les insérer dans mon moule, écarté un peu les bords pour pouvoir remplir l’intérieur de bâte beurk, puis découpé à la lame ce qui dépassait du moule.

Il suffit de les faire cuire avant d’appliquer une fine plaque de finition à l’arrière (et recuire, évidemment…).

Après ponçage et polissage, le rendu m’a redonné ma joie de vivre, sans déconner !

Restait plus qu’à le monter et me pavaner devant tout mon entourage en faisant ma danse de la victoire…

Ce que vous en pensez m’intéresse, alors un petit commentaire et vous illuminerez ma journée 🙂

Bizz bizz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

OUI ! Je veux recevoir un mail dès la parution d'un nouvel article

Et en plus, je serai prévenu avant tout le monde !

Rechercher

Les derniers articles

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :